• Baisses des charges et gains de productivité..........

    Baisses de charges et gains de productivité ont atténué la hausse du coût du travail  

    L’impact des 35 heures sur la compétitivité du travail reste difficile à mesurer. Tenant compte de la production, le coût unitaire de la main-d’œuvre en France a globalement suivi celui de la zone euro.

    Les 35 heures ?« Cela a été un triomphe(...)pour les travailleurs allemands et européens, pour la compétitivité française cela a été un désastre. »Le bilan dressé par Nicolas Sarkozy, à l’occasion de l’annonce du grand emprunt, début décembre, était sans détour. Du côté des économistes, le sujet reste ouvert même s’il ne semble plus intéresser grand monde. Aucune étude n’a récemment été effectuée pour mesurer l’impact des 35 heures sur le coût du travail et la productivité.

    Gel des salaires

    Mathématiquement, le passage aux 35 heures avec maintien du salaire a accru le coût horaire du travail d’environ 11 %. Sauf qu’en pratique, les choses ont été moins simples. Selon l’OFCE, l’impact a en réalité été deux fois plus faible :« Certains entreprises ont profité des 35 heures pour redéfinir le temps de travail des salariés et exclure certains éléments, comme le passage du salarié au vestiaire,explique l’économiste Eric Heyer.Du coup, la réduction du temps de travail n’a pas été de quatre mais de deux heures par semaine », estime-t-il. Il n’empêche,« la mise en place des 35 heures a accru le coût horaire du travail à un moment où l’Allemagne a fait un effort inverse important de maîtrise de ce coût,rappelle Denis Ferrand, directeur général de l’institut COE-Rexecode.Lors de la mise en place des 35 heures en 2000, la France avait un coût horaire inférieur de 10 % par rapport à l’Allemagne. Huit ans plus tard, le coût était équivalent entre les deux pays ».Pour atténuer cet effet des 35 heures, le gouvernement a augmenté les allégements de charges sur les bas salaires. Côté entreprises, les salaires ont été gelés pendant un certain temps, tandis que le travail a souvent été réorganisé afin de gagner en productivité. L’annualisation du temps de travail a aussi amélioré la productivité. Au final, Eric Heyer estime que ces trois éléments ont permis aux entreprises de compenser le surcoût des 35 heures.« En tenant compte de la productivité, on se rend compte que les 35 heures n’ont pas eu de répercussions sur le coût unitaire du travail et que l’amélioration de la compétitivité française, qui a débuté en 1996, a perduré jusqu’en 2002 »,indique l’économiste de l’OFCE.
     

    Exportations pénalisées

    En regardant une période plus longue, COE-Rexecode note que le coût unitaire de travail en France a progressé légèrement plus vite qu’en moyenne dans la zone euro depuis 2000. Plus inquiétant, cette évolution globale cache une« dérive très défavorable par rapport à l’Allemagne », indique Denis Ferrand. Mais« il est très difficile d’isoler l’effet 35 heures des mesures sur le travail prises dans les autres pays »,reconnaît-il. COE-Rexecode estime que les 35 heures ont contribué au recul de la compétitivité des entreprises françaises à l’exportation dans une« proportion toutefois difficile à évaluer ». En dehors de la hausse du coût horaire, les allégements de charges ont surtout profité aux secteurs qui avaient une main-d’œuvre peu qualifiée et qui ne sont pas les plus gros exportateurs, poursuit Denis Ferrand. En dix ans, la part des exportations françaises par rapport à celle des autres pays de la zone euro s’est dégradée de 3 points quand celle de l’Allemagne n’a cessé de croître. Elle s’est très légèrement redressée en 2009.

    Frédéric Schaeffer

    Le débat est loin d’être trancher, mais il parait évident que les 35 heures ne sont pas la source de tous nos handicap (comme une partie de nos politiques veulent bien le dire) et elles n’ont pas apporté aux salariés ce qu’ils espéraient car les entreprises ont partout réorganisé.
    Le tableau sur la durée annuelle moyenne montre que nous ne sommes pas ceux qui travaillent le moins, et surtout la baisse de cette durée à était quasi équivalent en % a celle de nos partenaires européen.

    Mais il faut faire attention, une moyenne recouvre beaucoup de choses, et surtout intégrer la productivité du travail. Il ne suffit pas de travailler une heure il faut aussi regarder sa productivité dans cette heure.

     

    Voir : Evolution productivité en France


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :