• Chômage : droit dans le mur

    Chômage : droit dans le mur

     

    Social. Un million de demandeurs d'emploi vont perdre leurs droits à l'assurance chômage en 2010. Chronique d'une catastrophe annoncée.

    http://memorix.sdv.fr/5c/www.ladepeche.fr/infos/France_articles/1944758447/Position1/SDV_LDM/default/empty.gif/574b73324d456e556137414143425568" target="_blank">

    2 010 sera-t-elle l'année de la grande précarité ? C'est en tout cas ce que l'on peut craindre. Fin 2009, Pôle Emploi a présenté une note de prospective sur les chômeurs en fin de droits aux partenaires sociaux. Et les chiffres donnent le vertige, car ce sont près d'un million de chômeurs qui vont voir leurs droits à l'assurance chômage se terminer dans le courant de l'année, contre 850 000 en 2009.

    En deux ans, près de deux millions de chômeurs vont se retrouver avec les seuls minima sociaux pour vivre, s'ils ne retrouvent pas d'emploi. Et dans le contexte actuel ce n'est pas gagné : Pôle Emploi prévoit une progression de 100 000 chômeurs en 2010, ce qui serait déjà un ralentissement de la courbe, après une année 2009 où l'on enregistre 600 000 demandeurs d'emploi supplémentaires.

    Le Grand Sud n'échappe pas à ce mouvement : en 2009, on a vu fermer Molex, on a vu plonger le textile et la papeterie en Ariège, un ralentissement dans tous les secteurs de l'industrie et du bâtiment.

    Que va-t-il advenir de ces travailleurs privés d'emploi, qui sont souvent en charge de famille ? Pour quelques-uns, il y aura l'allocation spécifique de solidarité. Mais cette allocation, environ 15 € par jour est soumise à condition : il faut avoir travaillé au moins 5 années dans les dix années précédentes. Du coup, cela écarte un nombre considérable de chômeurs, notamment les plus jeunes. On estime que sur un million de fins de droits, seulement 170 000 pourront avoir droit à l'ASS, soit 17 % .

    Pour tous les autres, ce sera le RSA, le revenu de solidarité active qui a remplacé le RMI depuis le 1er juillet dernier. Le montant de ce revenu est à peu près équivalent à celui de l'ASS, soit 450 € par mois. On peut donc craindre une année de paupérisation massive dans notre pays : les syndicats tirent la sonnette d'alarme et réclament des mesures d'urgence pour éviter le naufrage. Un naufrage qui risque aussi de couler à coup sûr davantage les plus jeunes. Car pour obtenir le RSA, il faut être âgé de 25 ans.

    « Cela va être une grosse claque pour beaucoup de personnes, celles qui ne sont pas « habituées » au chômage, avertit Marie Lacoste, de la Maison des Chômeurs-Avenir. Soit elles sont seules et vont passer au RSA, soit elles vivent en couple et n'auront plus rien. Ils seront encore plus dans l'urgence de trouver un travail alors que l'emploi sera encore plus dégradé. Pour tous ceux-là, ce sera la pente verticale. »
    Dominique Delpiroux


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :