• Cinq économistes non conformistes.

    Simon Johnson

    ...choisis parmi les intervenants de la conférence inaugurale de l'Institute for New Economic Thinking (INET), du 8 au 11 avril au King's College de l'université de Cambridge (Royaume-Uni).

    Professeur d'entrepreneuriat à la Sloan School of Management du Massachusetts Institute of Technology (MIT), Simon Johnson est connu dans le débat politico-économique américain pour ses prises de position tranchées sur le blog BaselineScenario.com, qu'il a créé avec James Kwak. Il est membre du panel des conseillers de la commission budgétaire du Congrès, et éditorialiste sur le site Web Economix du New York Times. Il vient de publier, avec M. Kwak, 13 Bankers (Library Edition), sous-titré " De la prise du pouvoir par Wall Street à la prochaine catastrophe financière ". Il est membre du conseil scientifique de l'Institute for New Economic Thinking (INET). BLOOMBERG

    George Akerlof

    ...choisis parmi les intervenants de la conférence inaugurale de l'Institute for New Economic Thinking (INET), du 8 au 11 avril au King's College de l'université de Cambridge (Royaume-Uni).

    Professeur d'économie à l'université de Californie à Berkeley, George Arthur Akerlof a reçu le prix Nobel d'économie en 2001 avec Michael Spence et Joseph Stiglitz pour ses travaux sur le comportement irrationnel des acteurs sur les marchés, dont un article fameux sur le marché des voitures d'occasion paru en 1970 dans le Quarterly Journal of Economics. Il a publié avec Robert Shiller Les Esprits animaux (Pearson, 2009, pour la traduction française), sous-titré " Comment les forces psychologiques mènent la finance et l'économie. " Il est membre du conseil scientifique de l'Institute for New Economic Thinking (INET). MONICA M. DAVEY/AFP

    Roman Frydman

    ...choisis parmi les intervenants de la conférence inaugurale de l'Institute for New Economic Thinking (INET), du 8 au 11 avril au King's College de l'université de Cambridge (Royaume-Uni).

    Roman Frydman est professeur d'économie à la New York University. Né en Pologne, il quitte le pays à la fin des années 1960, étudie l'économie aux Etats-Unis. Entre 1990 et 2002, il est consultant et enseignant dans les ex-pays communistes. En 2007, il publie avec Michael Goldberg Imperfect Knowledge Economics : Exchange Rates and Risk (Princeton University Press), où il critique la théorie des anticipations rationnelles. Il va publier prochainement, toujours avec M. Goldberg, Illusions of Stability : Financial Markets, the State and the Future of Capitalism. Il est membre du conseil scientifique de l'Institute for New Economic Thinking (INET). DR

    Joseph Stiglitz

    ...choisis parmi les intervenants de la conférence inaugurale de l'Institute for New Economic Thinking (INET), du 8 au 11 avril au King's College de l'université de Cambridge (Royaume-Uni).

    Joseph Eugene Stiglitz est professeur d'économie à l'université Columbia. Il dirige les conseillers économiques du président Clinton (1995-1997), est chef économiste de la Banque mondiale (1997-2000), et reçoit en 2001 le prix Nobel d'économie pour ses travaux sur l'asymétrie d'information sur les marchés imparfaits. Après 2000, il devient peu à peu le champion des économistes critiques du monétarisme et du consensus de Washington. Il publie en 2002 La Grande Désillusion (Livre de poche 2003 pour la version française), où il attaque la politique du Fonds monétaire international. Il est membre du conseil scientifique de l'Institute for New Economic Thinking (INET). STAN HONDALAFP

    James Kenneth Galbraith

    ...choisis parmi les intervenants de la conférence inaugurale de l'Institute for New Economic Thinking (INET), du 8 au 11 avril au King's College de l'université de Cambridge (Royaume-Uni).

    Jeune économiste de gauche, James K. Galbraith dirige en 1981 le Comité économique commun chargé de conseiller les deux Chambres américaines. Il résiste à la montée des idées néolibérales, mais sera balayé par le reaganisme. Ce diplômé en économie d'Harvard et de Yale, enseignant à l'université du Texas, est le continuateur de l'oeuvre hétérodoxe de son père, l'économiste keynésien John Kenneth Galbraith. James défend le rôle de l'Etat et du système social dans le but de rééquilibrer le pouvoir des oligopoles privés et l'accroissement des inégalités. Ses thèses retrouvent aujourd'hui un écho dans l'opinion américaine. BLOOMBERG Son dernier livre "L'Etat Prédateur, Comment la droite a renoncé au marché libre, et pourquoi la gauche devrait en faire autant"

    Vous trouverez beaucoup d'articles, leurs thése etc..


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :