• Dans l'oeil de Michael Douglas : « Greed is back, Buddy?! »

    Dans l'oeil de Michael Douglas : « Greed is back, Buddy?! »

    Confidences et réflexions de l'animateur de « Good Morning Business », la tranche matinale de BFM Radio.

     L'OEIL DU TIGRE

    Elle ne vous frappe pas l'affiche de « Wall Street 2 »?? Regardez-la bien. Regardez le regard de Michael Douglas. Quel regard?! C'est l'assurance du triomphe qui se lit dans ces yeux-là. Il vous prend par la nuque pour vous chuchoter doucement : « Greed is back, Buddy?! », l'avidité est de retour. La semaine dernière j'ai parlé de cette image à Michel Barnier alors qu'il s'apprêtait à porter devant les grandes instances européennes ses textes de régulation financière?: « Ce sont des images du passé », voilà sa réponse. D'où vient qu'au fond de moi je n'arrive pas à le croire?? Eh bien par exemple de ce que j'entends depuis six mois, à l'occasion des interdictions ponctuelles et dispersées de ventes à découvert?: aussitôt la décision prise, naissent des produits dérivés qui sont capables d'en contourner les effets. D'ailleurs, avez-vous vu le moindre impact des mesures spectaculaires prises en ce sens ces derniers mois?? Le cours de Bourse des banques a-t-il trouvé la moindre stabilité?? Mais plus encore, ce qui jette le doute sur la « nouvelle régulation », c'est la grande scène de théâtre que nous ont jouée les banques ces dernières semaines. Vous n'avez pas oublié les cris effrayés contre les régulateurs de Bâle?? Et vous avez lu comme moi, ces derniers jours, les déclarations apaisées des grands banquiers français qui, finalement, n'ont même pas besoin de bouger le petit doigt pour se mettre en règle. Pas un centime de capital ne sera levé?! Michel Pébereau nous promettait 150 milliards?! Je sais ce que nous répondrait le président de BNP Paribas si on le mettait face à cette contradiction, ce qu'il m'avait répondu le jour où je l'interrogeais sur les dépréciations en cascades qui semblaient ne jamais devoir s'arrêter?: « Est-ce que vous avez déjà vu le bilan d'une banque, avez-vous la moindre idée de ce que ça représente?? » Non, je n'en ai pas la moindre idée. Et tout vient de là. De matières bien trop complexes pour être jetées dans le débat public. Elles le sont pourtant. Et le regard de Michael Douglas est un nouveau défi qu'il faudra relever.

     

    COMME UN DOUTE

    Semaine de l'automobile. Toute la révolution du secteur tient dans une question. Est-ce que vous êtes capable de savoir combien vous allez payer votre prochaine voiture?

     

    LIGNE DE CRÊTE

    Vous allez pouvoir le lire cette semaine et je vous conseille de le faire?: le nouveau « contrat social » de France Télécome;lécom porte une ambition philosophique invraisemblable?: « le plaisir du travail », c'est écrit en toutes lettres, « notre ambition collective, c'est un groupe qui privilégie le long terme, la solidarité, le respect (....) et le plaisir du travail ». Et regardez bien, c'est « du » travail, pas « au » travail. C'est bien le travail en lui-même qui doit être un plaisir. Mais bon Dieu, comment vont-ils mesurer ça?? Est-ce qu'ils ont pris la mesure du challenge qu'ils s'imposent?? J'ai posé la question la semaine dernière à des acteurs qu'avait réunis le cabinet Korn Ferry, le leader mondial du recrutement de dirigeants. La question était plus vaste et portait d'ailleurs sur le facteur humain dans la création de valeur. Sacrée question, parce qu'il reste un élément très troublant dans cette affaire France Télécome;lécom?: nulle part dans les comptes financiers vous ne trouvez trace de la crise profonde que traverse l'entreprise. Rien?! Elle délivre toujours ses résultats impeccables, « il faut accepter le fait que ces éléments-là ne se mesurent pas », voilà ce que m'a répondu le DRH du groupe Carrefour, Jean-Christophe Deslarzes. Et pourtant, imaginez le territoire qui s'ouvrirait devant nous si on arrivait à faire avec la performance sociale ce qu'on a fait avec le carbone, si on arrivait à donner au bonheur un prix de marché?!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :