• Dette rapportée au PIB, par type d'agent économique, dans les principaux pays industrialisés, 1987-2


     

    La finance criblée de dettes

    Jacques Adda

    L'originalité de la crise actuelle réside dans le fait que le levier de l'endettement n'a été que modérément mobilisé par le secteur productif tandis qu'il l'était massivement par les ménages et les institutions financières, en particulier les banques d'affaires, les hedge funds , les SIV, etc. Dans le cas des banques classiques, la croissance des crédits est en effet limitée par les règles prudentielles imposées par les banques centrales, qui limitent l'encours de crédits par rapport aux fonds propres. Dans le cas des banques d'affaires américaines et des autres institutions financières non bancaires, tels les hedge funds, la croissance de l'endettement n'est nullement réglementée. Elle est d'autant plus forte que les actifs de la banque ou du fonds sont comptabilisés à leur valeur de marché, et non à leur valeur d'achat. De même que la flambée des prix de l'immobilier permettait aux particuliers d'emprunter des sommes sans proportion avec leurs revenus, puisque gagées sur le prix des biens acquis, l'euphorie financière des années 2003-2006 a encouragé un endettement disproportionné des institutions financières non régulées.

     

    Proprement ahurissant. Le FMI ne savait pas , on ne pouvait prévoir,etc..., voila ce que l'on nous chante, mais ce graph vient de qui ? En plus ils nous prennent pour des .........PIGS


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :