• L’incertitude et la sagesse

    l’œil du philosophe

    L’incertitude et la sagesse  

    La chronique de    Roger-Pol Droit

    Il était une fois un monde industriel où tout allait pour le mieux. Qui rejoignait une grande entreprise était assuré de son plan de carrière. Qui voyageait en avion décollait et atter rissait à l’heure prévue. Dans ce monde glorieux et stable, toutes les variations étaient de faible amplitude : la Bourse, les monnaies et même le climat fluctuaient sans brusques sursauts ni écarts  vertigineux.Cet univers n’est qu’un rêve. On le constate aujourd’hui : les dirigeants des plus puissants groupes peuvent être débarqués du jour au lendemain. Les avions restent au sol en fonction des caprices du vent, porteur de cendres ou d’éclaircies éphémères. Dans la même semaine, on bat des recordsde hausse et de baisse sur les placesboursières, et des records de froid en Europe à l’approche de l’été. Plus moyen de se fier au conte de fées d’un ancien monde vraiment stable. Le mythe du passé sans heurts fait l’impasse sur les krachs, les inflations, les faillites et tous les dérèglements – climatique, monétaire ou politique – qui ont bouleversé les siècles antérieurs.A présent, tout se complique : la visibilité s’amoindrit, les chocs se rapprochent et s’intensifient. Etats en panne, grands desseins absents, chaos possible… de tous côtés, paysage brumeux. Dans cette incertitude maximale, il faut pourtant vivre et décider chaque jour. Rien n’est moins simple.Bonne nouvelle : d’antiques sagesses peuvent nous venir en aide. De Tchouang Tseu à Diogène, de Sénèque à Nâgarjunâ, ce qu’ont voulu les taoïstes comme les  cyniques, les stoïciens comme les bouddhistes – en dépit de leurs multiples différences –, ce fut toujours de se rendre insensible aux aléas du monde. Une constante des sages, même quand leurs chemins divergent, est toujours de se soustraire à l’incertitude, aux  fluctuations du hasard. S’endurcir contre les coups du sort, savoir que les événements échappent le plus souvent à notre pouvoir, admettre que sur l’avenir notre emprise est faible ou nulle – voilà des règles de base. D’autres s’y greffent, selon écoles et circonstances : ne jamais oublier que tout change et se métamorphose (sauf la loi du changement), trouver comment utiliser à son profit les lignes de pente de ces évolutions, séparer clairement le cours du monde et ses propres désirs pour parvenir à les coordonner autrement. A l’évidence, voilà des tactiques dont nous avons le plus grand besoin.Mauvaise nouvelle : personne ne les transmet vraiment à ceux qui en auraient l’usage. Il ne suffit pas, pour concilier action et incertitude, de plaquer sur des formations techniques un stage de zen ou quelques pages de Sénèque. Une hybridation profonde est nécessaire. Elle est encore à inventer. Entre les contraintes de notre univers et l’horizon mental des sagessesantiques, les distances sont considérables. Pour les réduire, des passerelles sont à créer. On peut y rêver, esquisser pour demain un conte de fées express.Il sera une fois… des MBA option « Tao Te King », où l’on saurait greffer logiciels de trading et posture du non-agir. Des énarques disciples de Diogène le cynique, ou du maître du scepticisme Sextus Empiricus, capables de devenir des sherpas efficaces sans pour autant croire détenir la vérité.Des écoles de commerce où l’on apprendrait, auprès de Zénon ou de Chrysippe, fondateurs du stoïcisme, comment distinguer ce qui est indifférent et ce qui est préférable. Pourquoi n’est-ce qu’un rêve ? Parce que notre frénésie est par essence incompatible avec la lenteur et la sérénité ?Pas seulement. De tels alliages entre high-tech et intuitions antiques ne sont pas rigoureusement impossibles. Mais ils supposent, pour pouvoir se concrétiser, que l’on endure résolument cette idée d’incertitude, et qu’on surmonte son inconfort radical. Qu’on cesse, sans pour autant verser dans l’inaction, le fatalisme ou la résignation, de vouloir coûte que coûte construire un sens, imposer un programme ou réaliser un objectif.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :