• La Chine diversifie ses réserves avec les obligations d'État sud-coréennes

    La Chine diversifie ses réserves avec les obligations d'État sud-coréennes

    Le premier détenteur de bons du Trésor américains a augmenté de 111% ses avoirs en Corée du Sud, après avoir acquis un montant record d'obligations japonaises.

    Les premiers détenteurs au monde de bons du Trésor américains seraient-ils en train de se détourner du dollar et de la faible rémunération des obligations d'État des États-Unis ? Selon les données du superviseur sud-coréen, les Chinois ont en effet augmenté de 111 % leurs avoirs en bons du Trésor du pays du matin calme depuis le début de l'année, à 3,99 trillions de wons (3,4 milliards de dollars). Dans le même temps, le stock d'investissements de l'empire du Milieu aux États-Unis, quasi exclusivement composé d'obligations d'État, s'est réduit de 2,8 % en juin, à 843,7 milliards de dollars, portant à 6 % le déclin depuis le début de l'année, selon les données du département du Trésor publiées mardi.

    Les autorités chinoises ne font pas mystère de leur volonté de diversifier l'investissement de leurs 2.450 milliards de dollars de réserves, dont la composition exacte est tenue secrète.

    Bas rendements américains

    Tout d'abord pour des raisons de rentabilité. En raison de la politique monétaire très accommodante de la Fed et des craintes de ralentissement de l'économie mondiale, les rendements des titres d'État américains ont fondu à seulement 0,5 % sur les maturités de 2 ans et 2,6 % sur les maturités de 10 ans. À titre de comparaison, les rendements sud-coréens sont nettement plus élevés, de l'ordre respectivement de 3,6 % et 4,7 % sur les maturités à 2 ans et 10 ans.

    Outre le rendement, la Chine tient également compte de l'évolution des monnaies sur le marché des changes. Malgré les rendements extrêmement faibles proposés par les obligations d'État japonaises, la Chine a ainsi acquis 1.730 milliards de yens (20 milliards de dollars) de titres nippons cette année. Un montant sept fois plus élevé que celui acquis en 2005, année pourtant record, et justifié par le bond du yen face au dollar. La monnaie japonaise a en effet atteint la semaine dernière un plus haut de 15 ans face au billet vert. J. B.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :