• La Chine est désormais le plus important consommateur d'énergie, devant les États-Unis

    La Chine est désormais le plus important consommateur d'énergie, devant les États-Unis

     

     

    En raison de son développement économique, les besoins en énergie de l'ex-Empire du Milieu ne cessent de progresser. Selon l'OPEP, le pays consommera 5,5 % de pétrole en plus cette année.

    C'est un nouvel indice du basculement du monde de l'après-crise. « La Chine est désormais le plus important consommateur d'énergie », a annoncé mardi Nobuo Tanaka, directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), l'organisme chargé de conseiller les pays de l'OCDE en matière d'énergie. Déjà, le rapport du pétrolier BP sur la situation énergétique dans le monde en 2009 indiquait que les États-Unis et la Chine avaient la même part dans la consommation mondiale d'énergie primaire, à 19,5 %. Mais la répartition différait, la Chine représentant près de la moitié du charbon brûlé dans le monde (46,9 %) mais à peine 3% du gaz naturel, ce qui devrait changer avec l'inauguration d'un oléoduc venant de Russie cette année, et la volonté de substituer cette énergie au charbon car moins polluante. L'énergie nucléaire ne représente de même quà peine 2,6 % de la consommation chinoise contre 15,2 % aux États-Unis, mais Pékin souhaite développer l'atome, qui n'émet pas de gaz à effet de serre, et envisage de commander des centrales à Areva.

    La Chine bénéficie d'une bonne couverture hydraulique, dont elle consomme 18,8 % de la consommation mondiale (contre 8,4 % par les États-Unis). Quant au pétrole, elle en consomme un peu moins de la moitié de ce qu'en brûle les Etats-Unis.

    Progression tous azimuts

    Mais la dynamique va vers plus de consommation d'énergie chinoise, la reprise économique américaine restant anémique. Le rapport mensuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), paru mardi, signale d'ailleurs que sur les 1,13 million de barils par jour (bj) supplémentaires que la planète consommera cette année, l'Asie (hors membres de l'OCDE) représente plus de la moitié de cette consommation supplémentaire, à 670.000 bj, dont 450.000 bj pour la seule Chine. Même si les États-Unis devraient consommer cette année 1,63 % de plus qu'en 2009, pour la Chine, ce sera 5,5 %. Pour 2011, les experts de l'Opep tablent sur une progression de la demande pétrolière chinoise de 4,9 %, tandis qu'elle augmentera à peine en Amérique du Nord.

    La Chine devient de plus en plus énergivore comme le montre la hausse de la consommation d'électricité de 14,7 % sur une base annuelle (en août), et de 2 % par rapport à juillet. Sur les huit premiers mois de l'année, elle est en hausse de 19,3 % par rapport à la même période de 2009, pour répondre tant aux besoins des industriels que des ménages. Les ventes d'automobiles, elles, progressent de 16,1 % sur un an, dopées par une prime de l'État chinois aux acheteurs de 11 milliards d'euros. Robert Jules


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :