• La glissade de l'euro va-t-elle continuer ? oui

    La glissade de l'euro va-t-elle continuer ?

    La crise grecque pèse sur le cours de la devise européenne, qui est passé sous 1,29 dollar pour la première fois depuis un an. La chute de l'euro va-t-elle se poursuivre et jusqu'où peut-elle aller ? Deux experts débattent

     



    L'euro va-t-il continuer de s'affaiblir face au dollar ?

    Oui, l'euro va continuer de perdre du terrain face au billet vert. La gestion calamiteuse de la crise grecque révèle un problème de gouvernance majeur au sein de la zone euro. Cela fait six mois que la crise a commencé et seule la perspective imminente d'une faillite de la Grèce provoquant une nouvelle crise bancaire est parvenue à sceller un accord entre gouvernements. Ces hésitations ébranlent la construction européenne et vont laisser des traces.

    Il y a dix ans, on pensait que l'euro serait un deutschmark bis. Cette idée a vécu. Ce n'est peut-être pas définitif. N'oublions pas que l'Europe s'est construite à travers une succession de crises. Cette crise-ci montre qu'à côté de la Banque centrale européenne (BCE), il faut une autorité ayant un vrai pouvoir de contrôle sur les finances des pays membres. Le pacte de stabilité aurait dû jouer ce rôle de garde-fou, mais il est " mort " en 2003-2004, quand la France et l'Allemagne ont cessé de respecter ses critères.

    Pour sauver la construction européenne, les pays membres devront accepter de perdre une partie de leur souveraineté. A terme, l'Europe sortira peut-être renforcée de la crise, mais, dans l'intervalle, le doute va persister et l'euro restera durablement affaibli.



    Jusqu'où peut tomber la devise européenne ?

    Je prévois un euro à 1,25 dollar dans un an, mais il peut tomber encore plus bas. De toute façon, au-dessus de 1,40 dollar, la devise européenne était nettement surévaluée. Sa correction récente est donc logique. Il est vrai aussi que, depuis le dernier trimestre 2009, la reprise est beaucoup plus vigoureuse aux Etats-Unis. Ce décalage favorise le dollar. Des pays comme l'Espagne, l'Irlande et même la Grèce étaient les moteurs de la croissance européenne, mais ils sont désormais à la traîne. Le coeur de l'Europe, l'Allemagne et la France, sera-t-il capable de prendre le relais ? Il faut l'espérer.



    Le risque de contagion de la crise grecque aux autres pays d'Europe du Sud est-il réel ? Va-t-on vers une Europe à deux vitesses ?
     

    La contagion est bien réelle si l'on en juge par la hausse des coûts de financement de pays comme le Portugal et l'Espagne. Toutefois, il ne faut pas faire d'amalgame hâtif. Aucun pays n'est dans une situation aussi critique que la Grèce, qui pâtit en outre d'avoir falsifié ses statistiques pendant de nombreuses années. Enfin, il y a un point positif : c'est un rappel à l'ordre pour tous, France compris, qu'il y a d'importants bénéfices à mener une politique budgétaire sérieuse.



    La baisse de l'euro est-elle une bonne nouvelle pour les exportations européennes ?

    Oui, cela va permettre aux entreprises européennes de gagner en compétitivité par rapport à leurs concurrentes américaines et aussi d'exporter davantage vers les pays émergents en forte croissance. L'Allemagne, qui exporte déjà vers ces zones, en profitera davantage que la France. Autre facteur positif, la débâcle grecque devrait inciter la BCE à ne pas durcir sa politique monétaire. Celle-ci restera accommodante pendant longtemps.



    La chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré qu'elle n'agirait que si l'euro était menacé. Pourquoi l'Allemagne, grand pays exportateur, semble-t-elle redouter une chute de la devise européenne ?

    Une chute brutale de l'euro vers la parité ou en dessous serait surtout un vote de défiance contre les actifs européens. Or l'Allemagne, première économie d'Europe, aurait tout à perdre d'une désagrégation de la zone euro.

    Propos recueillis par Jérôme Porier

     

    Bruno Cavalier, chef économiste chez Oddo Securities


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :