• Le BTP français résiste à l'étranger

    La raison de la bonne tenue du BTP à l’exportation :

    le développement continu de l’actionnariat salarié depuis le début des années 1990 : les salariés-actionnaires contrôlent aujourd’hui 9,2 % du capital de Vinci, 18,3 % de celui de Bouygues, et 33 % de celui d’Eiffage.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :