• « Les banques sont criminelles »

    « Les banques sont criminelles »

     


     

    Oliver Stone, réalisateur de « Wall Street 2 »

    L'année 1987. Des milliers de traders adoptent le cri de guerre de Gordon Gekko (Mickael Douglas), le héros de « Wall Street » d'Oliver Stone : « Greed is good. » Depuis, deux décennies et une crise mondiale sont passées par là. De quoi inspirer au réalisateur une suite à son film.

    - - -

    « Wall Street 2 - L'argent ne dort jamais » a-t-il été un film difficile à réaliser ?

    Oui. Lorsque j'ai fait « Wall Street », j'étais persuadé que le monde de la finance s'autorégulerait. Le film s'est finalement révélé prophétique. Pour raconter cette nouvelle crise, j'ai beaucoup lu et rencontré tous ceux qui étaient impliqués. Du plus grand au plus petit. Et puis j'ai essayé de simplifier les choses. Le plus difficile, ensuite, ça a été d'intégrer mes personnages à cette situation.

    Au fond, le monde de la finance ne vous est pas étranger, votre père était lui-même trader...

    À l'époque, les traders et les banques étaient là pour faire gagner de l'argent à leurs clients. Aujourd'hui, ils investissent uniquement pour eux-mêmes. Je crois qu'on peut imputer la crise de 2008 à la vaste concentration du capital dans les banques. Je les considère comme criminelles. Certes, ce qu'elles ont fait est légal. Mais certainement pas éthique. Et si cela a été possible, c'est parce que le gouvernement a joué un rôle majeur dans la dérégulation. Reagan avait commencé à le faire. Clinton a continué. Quant à George W. Bush, il est devenu fou. Mais l'homme est idiot. Ne vous méprenez pas : à mes yeux, faire des profits, c'est très bien. À partir du moment où vous produisez quelque chose.

    Comment expliquez-vous qu'il y ait eu si peu de films sur la finance ?

    Parce que ces films ne contiennent ni armes ni coups de feu contrairement à ceux qui tiennent le box-office. Dans « Wall Street 2 », tout passe par les dialogues. Aux États-Unis, on considère même que c'est un film difficile à comprendre.

    Que nous dit votre film sur l'état de la démocratie dans votre pays ?

    Démocratie ? C'est une blague ? Il y a plus de démocratie au Venezuela qu'aux États-Unis. Mon pays est une oligarchie. L'argent contrôle le système. Barack Obama fait partie de ce système, c'est l'argent qui lui a permis d'être élu. Mais je pense que c'est un homme bien. Reste à savoir s'il va tenter de sortir de ce système.

    Propos recueillis par Yasmine Youssi

     

    « Wall Street », le retour
    Gordon Gekko (Michael Douglas), investisseur déchu de Wall Street, est de retour. Mais depuis sa sortie de prison, il n'a de cesse de dénoncer la folie spéculative qui a saisi Wall Street, allant jusqu'à prédire la crise de 2008. Reste à savoir si Gekko a vraiment changé. « Wall Street : l'argent ne dort jamais » ne brille pas par son originalité et les acteurs ne sont pas très convaincants. En revanche, Oliver Stone explique avec maestria la crise financière de 2008. La scène de la rencontre entre les banquiers de Wall Street et la Fed mérite à elle seule le détour.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :