• Les Français se distinguent par une préférence pour la viande

    Les Français se distinguent par une préférence pour la viande

    Au sein de l’Union européenne, on peut distinguer deux groupes de pays en matière de dépenses alimentaires. Le premier rassemble des pays dont le PIB par habitant est plus élevé que la moyenne européenne et au sein desquels les ménages consacrent entre 5 % et 14 % de leur budget aux dépenses alimentaires. Dans ces pays, les besoins en nourriture semblent globalement arrivés à saturation. Dans le second groupe, qui comprend en particulier les nouveaux États membres, les pays ont un PIB par habitant inférieur à la moyenne et la part du budget alimentaire se situe entre 14 % et 24 % de la dépense totale. Le lien fort entre niveau de vie et part alimentaire traduit le caractère de première nécessité de la nourriture. Au sein des seules dépenses alimentaires, les deux groupes ne se distinguent en revanche pas quant à la part du repas hors dessert, qui en représente environ la moitié. En 2006, la part des dépenses alimentaires consacrées aux produits d’origine animale est comprise entre 26 % aux Pays-Bas et 42 % en Espagne (graphique 2). Les Français consacrent la quatrième part la plus importante (38 %) soit cinq points de plus que celle de la moyenne de l’Union européenne à 25. Cette part de budget en viande, poissons, œufs dépend du niveau relatif des prix, du pouvoir d’achat des ménages ainsi que des habitudes de consommation. La part des seules dépenses en viande est comprise entre 21 % en Suède et 35 % en Irlande. En France, elle est plus importante (29 %) qu’en moyenne dans l’Union (25 %). C’est surtout le fait d’un niveau de prix des viandes relativement plus élevé (+ 22 %) que la moyenne européenne, si bien que les volumes d’achat par habitant ne sont que légèrement supérieurs à ceux de la moyenne de l’Union. Il en est de même en Italie et en Belgique. Avec de grandes frontières maritimes, l’Espagne et le Portugal se singularisent par l’importance de la part du budget alimentaire consacrée au poisson : plus de 14 %, contre une part inférieure ou égale à 9 % pour les autres pays de l’Union (9 % en France). En outre, les prix y étant plus faibles que dans les autres pays, les consommations en volume par habitant y sont plus élevées que la moyenne européenne.

       

    Unité : tonnes équivalent carcasse (tec)

    Source : office de l'elevage  

    Contribution (minime) a la diminution de Co2.

    Changer nos habitudes, oui mais on le dit pour les autres, alors allons un peu plus loin, et je vois d’ici les bras se lever au ciel.
    Vous avez vu sur le graph, l’importance de la production de viande dans la production de CO2.

    a Quoi correspond une tonne de CO2

    Production de viande bovine dans le monde

    Les pays qui consomment le plus, etc… On a beaucoup d’effort a faire, c’est peut être plus cela Copenhague que d’attendre de la part des chefs d’Etat un communiqué (vague la plupart du temps !), se prendre en main et regarder ce que l’on peut faire chacun.

    La voiture et <st1:personname productid="la Viande" w:st="on"><st1 st="on" productid="la Viande" personname="#DEFAULT" w="#DEFAULT">la Viande</st1></st1:personname> sont les pistes principales à ce stade.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :