• Olivier Ferrand : " Il faut repenser l'équité intergénérationnelle "

    Olivier Ferrand : " Il faut repenser l'équité intergénérationnelle "

    ENTRETIEN

    Olivier Ferrand préside la Fondation Terra Nova, think tank progressiste, qui remettra, en septembre, un rapport sur la dépendance. Il avait défendu, au nom de l'équité intergénérationnelle, l'alignement de la fiscalité des retraités aisés sur celle des actifs.

    Que pensez-vous des propositions de la majorité sur la dépendance ?
    Nicolas Sarkozy avait annoncé, en 2007, la constitution d'un cinquième risque. Mais la droite semble faire machine arrière. Le rapport Rosso-Debord propose de limiter la couverture publique à la dépendance lourde, ce serait un recul. Il suggère aussi le recours sur succession : cela revient à supprimer le financement public et à transformer l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) en avance sur succession.

    C'est une reprivatisation choquante : les personnes âgées dépendantes sont non seulement malades mais en plus elles vont payer, c'est la double peine. On détricote l'APA au lieu de l'universaliser. Or c'est une question d'éthique de civilisation que d'assurer la couverture des dernières années de vie de tous nos aînés dans des conditions dignes et heureuses.

    Que pensez-vous du recours obligatoire à l'assurance privée ?
    L'objectif est comptable : une assurance obligatoire sans afficher de hausse des prélèvements obligatoires. Ce serait une mauvaise solution. La dépendance est un risque difficilement assurable car difficile à mesurer. Il serait probablement assorti de clauses léonines. Les primes seraient forfaitaires donc régressives en termes de revenu contrairement aux impôts dans le cadre d'un financement public. Ce serait injuste.

    Les retraités doivent-ils être mis à contribution à travers la CSG, comme le propose le rapport ?
    Oui : la dépendance est un risque pesant sur leur propre fin de vie, ce serait logique qu'ils contribuent collectivement à son financement, via l'impôt. Ce serait une solidarité entre retraités bien portants et dépendants.

    Les retraités bénéficient en outre d'une fiscalité dérogatoire. C'était légitime quand ils étaient plus pauvres que les actifs. Ce n'est globalement plus le cas. L'alignement de la fiscalité des retraités les plus aisés sur celle des actifs rapporterait 5 milliards d'euros par an, c'est ce que l'on cherche pour financer le risque dépendance.

    Terra Nova a proposé que cet alignement serve aux retraites. Il ne peut pas servir deux fois...
    Certes, mais il ne vous a pas échappé que cela n'a pas été retenu ! Cet alignement s'impose. Il faut repenser l'équité intergénérationnelle. Est-il juste qu'Antoine Zacharias, ex-PDG de Vinci et titulaire d'une retraite chapeau de 2,5 millions d'euros par an, paie une CSG minorée (6,6 %), inférieure à celle du salarié au smic (7,5 %) ?

    Par quoi passe l'équité intergénérationnelle ?
    Par des politiques publiques cessant de discriminer systématiquement les jeunes générations. Avec la déclaration par foyer fiscal, la fiscalité organise un transfert massif de 24 milliards d'euros par an des célibataires, des jeunes pour la plupart, vers les couples mariés, et même de 37 milliards en tenant compte des familles et des enfants.

    Regardez les minima sociaux ! Le minimum vieillesse est de 708 euros, contre 460 euros pour les actifs (RSA) et... zéro pour les actifs de moins de 25 ans. C'est une situation unique en Europe. On pourrait multiplier les exemples : l'effort pour les retraites va augmenter de deux points de produit intérieur brut (PIB), celui en faveur de l'éducation a été ramené de 7,6 à 6,5 % du PIB. Les jeunes sont les premières victimes du chômage et de la précarité. Les écarts salariaux intergénérationnels ont triplé depuis 1980. Le taux de pauvreté des moins de 30 ans est de 20 %. Notre société fait peser l'ajustement de la crise, depuis trente ans, sur les jeunes générations. Il faut arrêter le massacre, leur redonner, et nous redonner, un avenir.

    Propos recueillis par Claire Guélaud


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :