• Pékin dément la fuite du gouverneur de la banque centrale

    Pékin dément la fuite du gouverneur de la banque centrale  

    Les pertes, vraisemblablement massives, subies par la banque centrale chinoise sur le marché obligataire américain ont suscité une rumeur de fuite de son gouverneur dans la blogosphère chinoise, finalement démentie. 

    On a retrouvé le gouverneur de la banque centrale chinoise. Depuis quelques jours, la blogosphère chinoise était en ébullition, à la suite d’une rumeur de fuite à l’étranger, aux Etats-Unis précisément, de  Zhou Xiaochuan, après des pertes colossales de la banque nationale de Chine sur le marché financier américain. Notamment sur des obligations des deux géants américains du refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac.Des blogs et sites Internet chinois évaluaient ces pertes, consécutives à l’effondrement du marché immobilier américain en 2007, à 430 milliards de dollars pour la banque nationale chinoise, un chiffre vraisemblable étant donné que les réserves de la banque centrale chinoise, les plus importantes du monde, à plus de 2.400 milliards de dollars en décembre dernier, sont massivement investies dans les pays occidentaux, notamment aux Etats-Unis. Ces réserves représentent environ 4 % du PIB chinois, un montant relativement élevé par rapport aux standards habituellement observés. Les blogs affirmaient que, Pékin cherchant à punir les coupables, le gouverneur avait préféré fuir avant d’être interné. Ces rumeurs inhabituelles ont conduit, de manière tout aussi inattendue, le Japon à déclarer hier que  Zhou Xiaochuan était encore à Pékin, puisqu’il y avait rencontré un responsable japonais, avant que la banque centrale de Chine, ne démente à son tour dans l’après- midi. 

    Tentative de déstabilisation

    Le site américain d’analyse des risques, Sratfor, qui avait fait part lundi soir, le premier dans le cyberespace occidental, des rumeurs de défection de ce haut responsable chinois, à la tête de la banque centrale depuis 2002, estime que la diffusion de ces dernières pouvait s’expliquer par une tentative de déstabilisation menée par ses adversaires au sein du Parti communiste chinois (PCC).  Le gouverneur ferait partie du « gang de Shanghai » des proches de l’ancien Premier ministre, Jiang Zemin, et aurait été associé à plusieurs scandales financiers depuis cinq ans, notamment celui ayant conduit à l’arrestation du vice-gouverneur de la China Development Bank. Responsable de la politique monétaire de la deuxième économie de la planète, en butte aux critiques des pays occidentaux, et membre du comité central du PCC,  Zhou Xiaochuan était classé l’an dernier par le journal Foreign Policy comme la neuvième personnalité la plus influente du monde sur le plan économique. 

    Yves Bourdillon

    Ce qui est sur, compte tenu de l’évolution des marchés et de leur position créditrice aux Etats-Unis, leur performance ne peut être positive. Les conséquences de cela ? Surveillons l’évolution du marché des changes


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :