• Pékin va doubler le salaire minimum de ses travailleurs

    Pékin va doubler le salaire minimum de ses travailleurs

     


     

    La Chine va continuer de majorer les bas salaires. L'influent lobby privé des industriels fixe le cap à 20 % par an au cours des cinq prochaines années.

    La Chine va augmenter le salaire minimum de 20 % par an sur les cinq prochaines années, ce qui reviendra à le doubler, a rapporté mardi le « South China Morning Post », un journal basé à Hong Kong. L'article citait le président de la Fédération de l'industrie et du commerce, un puissant lobby chinois privé, qui précise que cette hausse serait l'une des priorités du prochain plan quinquennal qui sera lancé en 2012.

    Rééquilibrer l'économie

    La proposition est en train d'être examinée par le gouvernement central, selon la fédération, citée par l'agence Bloomberg. En pratique, ce sont les provinces qui fixent les salaires avec l'obligation de les revaloriser tous les deux ans. Le salaire minimum mensuel s'élève à 960 yuan (109 euros) à Pékin et 1.120 yuan (127 euros) à Shanghai. Depuis le printemps, les gouvernements locaux subissent des pressions pour majorer des revenus bloqués en raison de la crise économique. La part des salaires dans le PIB se réduit depuis vingt-deux ans. Le Conseil d'État avait déjà fait de leur appréciation une de ses priorités pour 2009 afin de rééquilibrer l'économie au profit de la demande intérieure.

    La région du Guangdong - une des bases industrielles du pays - a déjà enregistré une hausse du salaire minimum de 40 % cette année. La municipalité de Pékin a aussi annoncé une augmentation de 20 % en juin. Les tensions entre salariés et patrons avaient atteint un pic en juin, lorsque une vague de suicides dans l'usine Foxconn a mis en exergue les conditions de travail. Après une série de grèves qui a touché principalement les entreprises étrangères implantées en Chine, presque toutes les provinces ont revalorisé leurs salaires minimums.

    « Augmenter les salaires fait partie du rééquilibrage de l'économie. Le gouvernement souhaite délocaliser une partie de la production des régions côtières vers les provinces reculées de l'Ouest et du Sud » explique Brian Jackson, économiste à la Royal Bank of Canada, à Hong Kong. Pour l'instant, cette hausse n'a qu'un faible impact pour les entreprises surtout celles qui fournissent le marché local. « Cela n'est absolument pas un problème pour nous. Les salaires ne représentent que 1 % dans le prix final du produit. Il y a de la marge », confiait récemment le PDG de Sony Ericsson Bert Nordberg en visite à Pékin.

    « Mais sur le moyen terme une hausse continue des salaires aura un effet sur les marges des entreprises », analyse Brian Jackson. Dell a déjà annoncé que sa future usine serait bâtie dans la province du Sichuan (à l'Ouest) où les salaires sont moins élevés. Mardi, indique Bloomberg, un des fournisseurs de Calvin Klein, Top Form, a annoncé vouloir s'implanter au Vietnam plutôt qu'en Chine.

     

    Par Virginie Mangin, à Pékin


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :