• Quelques dépêche du monde économique( journée d'hier) , pas trop ……..

    Quelques dépêche du monde économique, pas trop ……..

    Japon : le gouvernement s'alarme de la déflation

    Le gouvernement japonais a officiellement admis, vendredi, que la deuxième économie mondiale traverse une période de déflation, jugeant le phénomène "préoccupant" alors que les prix à la consommation ne cessent de dégringoler depuis sept mois.

    "Les récentes évolutions des prix montrent que l'économie japonaise se trouve dans une légère phase de déflation", a estimé le gouvernement dans son rapport économique mensuel.

    C'est la première fois depuis août 2006 que ce document mentionne expressément l'existence de la déflation.

    "Qu'on appelle ça déflation ou non, la récente chute des prix est mauvaise et préoccupante. C'est l'un des grands problèmes politiques à l'heure actuelle", a commenté pour sa part le ministre des Finances, Hirohisa Fujii, au cours d'une conférence de presse.

    Les prix à la consommation au Japon, hors produits frais, ont reculé pour le septième mois d'affilée en septembre (-2,3% sur un an). Ils avaient notamment connu en août leur plus forte chute jamais enregistrée (-2,4%).

    La déflation, que le Japon a déjà connue entre juin 1998 et janvier 2006, est un phénomène pernicieux qui ruine les perspectives de bénéfices des entreprises, décourage l'investissement en augmentant les taux d'intérêt réels, et réduit les capacités des ménages à rembourser leurs dettes.

    Cette baisse généralisée et prolongée des prix s'explique, essentiellement, par les capacités de production excessives des entreprises nippones par rapport à la demande tant nationale qu'étrangère.

    Même si le gouvernement nippon n'a reconnu l'existence de la déflation que vendredi, cela ne faisait absolument plus aucun doute pour les économistes.

    "Nous assistons clairement à de la déflation", avait par exemple affirmé jeudi à Tokyo l'économiste de l'Organisation de coopération et développement économiques (OCDE), Randall Jones. L'OCDE prévoit que cette chute des prix au Japon se poursuivra au moins jusqu'en 2011.

    La persistance de la déflation rend très improbable une hausse prochaine des taux d'intérêt, ramenés au niveau symbolique de 0,10% en décembre 2008 par <st1:personname productid="la Banque" w:st="on">la Banque</st1:personname> du Japon (BoJ).

    Le comité de politique monétaire de la banque centrale a d'ailleurs décidé vendredi, à l'unanimité, de maintenir son taux directeur inchangé. <st1:personname productid="La BoJ" w:st="on">La BoJ</st1:personname> a en outre promis "de maintenir l'environnement financier extrêmement accomodant" et d'"apporter un soutien continu à l'économie japonaise pour qu'elle revienne sur le chemin d'une croissance durable et de la stabilité des prix".

    Dépêche AFP

     

    USA : les saisies immobilières frappent davantage d'Américains ayant contracté des prêts à taux fixe

    Une proportion croissante d'Américains ayant contracté des prêts immobiliers à taux fixe sont confrontés à une procédure de saisie de leur logement, ce qui renforce les inquiétudes sur la solidité de la reprise économique aux Etats-Unis.

    Selon un rapport de <st1:personname productid="la Mortgage Bankers" w:st="on">la Mortgage Bankers</st1:personname> Association publié jeudi, près de 33% des nouvelles saisies au dernier trimestre concernaient des acquéreurs ayant souscrit de tels emprunts, contre 21% il y a un an. Cette hausse s'explique par la montée du chômage dans le pays.

    Dans le même temps, la proportion de propriétaires ayant souscrit un emprunt immobilier qui se trouvaient en difficulté pour le rembourser ou confrontés à une procédure de saisie a atteint un niveau record pour le neuvième trimestre consécutif.
    Dépêche AP

     

    USA : les problèmes persistent dans les prêts hypothécaires.

     

     (CercleFinance.com) - La situation des acquéreurs de biens immobiliers demeure très difficile aux Etats-Unis, à en croire la dernière enquête du 'Mortgage Bankers Association'.

    En données ajustées de variations saisonnières, le taux de défaillance des prêts hypothécaires a augmenté de 40 points de base au troisième trimestre par rapport au deuxième (+265 points de base sur un an) pour atteindre 9,64% (9,94% en données non ajustées).

    Ce taux dépasse ainsi le record affiché le trimestre précédent et atteint le niveau le plus élevé au moins depuis 1972, date du début de cette série statistique.

    Par ailleurs, le taux de prêts hypothécaires dans des processus de saisies immobilières s'est monté à 4,47%, en croissance de 17 points de base en rythme séquentiel et de 150 points de base en comparaison annuelle.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :