• Régimes spéciaux: la réforme des retraites ratée

    Le seul à avoir tenté ce calcul périlleux est le sénateur UMP Dominique Leclerc. Dans son rapport pour le projet de loi de finances 2010, il montre que, par un mécanisme très complexe, les gains accumulés jusqu'en 2020 grâce à la réforme du régime de la SNCF seront annulés les années suivantes.

     

    Quant au régime spécial de la RATP, autre gros morceau de la réforme, son impact budgétaire est en fait très limité. Le sénateur UMP relève même que la réforme ferait perdre de l'argent au régime jusqu'en 2014. Les chiffres sont exprimés en millions d'euros

     

    Au final, l'objectif de Xavier Bertrand d'économiser 4,4 milliards d'euros d'ici à 2030 s'avère chimérique.

    A Méditer.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :