• Réveil dans un pays en faillite

    Réveil dans un pays en faillite

    Par Cécile Chevré,

    Imaginez un instant. Vous êtes un fonctionnaire grec, de 52 ans, 10 mois et quelques jours. Vous vous réveillez un matin. Le ciel est bleu en ce beau mois de mai, les températures clémentes. Bref, une belle journée qui s’annonce.

    Machinalement, vous allumez la radio pendant que vous vous préparez votre petit-déjeuner. C’est l’heure du journal matinal. D’une voix monocorde, le présentateur vous annonce que le gouvernement, sous la pression conjuguée du FMI et de l’Allemagne, vient de faire passer l’âge légal de la retraite de 53 ans à 67 ans…

    Vous qui pensiez prendre une retraite – bien méritée – dans quelques mois, vous voilà reparti pour 14 années de travail. Adieu la perspective d’un repos paisible dans votre village natal sur une de ces petites îles paradisiaques de la mer Egée… D’ailleurs, certains voudraient même mettre en vente certaines de ces îles pour renflouer les caisses de l’Etat.

    Voilà ce que c’est de vivre dans un Etat en faillite. Ce n’est pas virtuel, ce n’est pas de la fiction. Un défaut de paiement a des conséquences. Notamment pour les fonctionnaires dont le salaire est soumis à la charité de l’étranger. Outre l’allongement de l’âge légal de départ à la retraite, les Grecs risquent aussi de perdre leur 13e et 14e mois et de voir leur TVA flamber.

    Les Grecs ne sont pas les seuls à être confrontés à une situation de faillite. Traversons les océans, et observons ce qui se passe en Californie.

    Californie, c’est fini…
    Cette fois, glissez-vous dans la peau d’un fonctionnaire de l’Etat de Californie. Vous vous réveillez par une belle matinée. Encore une très longue journée devant vous, car, comme nombre de vos collègues, vous avez été mis au chômage technique par le gouverneur Schwarzenegger. Vous êtes prié de rester chez vous pour permettre à la Californie de faire quelques économies. Désagréable certes, mais vous avez la chance de ne pas faire partie de ces 12% de Californiens qui sont au chômage selon les chiffres officiels (20% officieusement).

    Qu’allez-vous faire ? Il ne vous reste même plus la possibilité de vous défouler dans le premier centre commercial venu. Avec votre la réduction de salaire, les remboursements de l’emprunt pour votre maison, de votre quatrième écran plat et des études de vos enfants, vous êtes vraiment à sec.

    Machinalement, vous allumez la télévision pendant que vous vous préparez un cocktail multivitaminé. Une présentatrice très apprêtée vous annonce d’une voix enthousiaste que la Californie a décidé de libérer plusieurs milliers de prisonniers californiens pour alléger les dépenses.

    Vous recevez un appel de votre fils, étudiant. Il vous apprend que son université est elle aussi mise au régime sec. Voici ce que rapporte Le Monde : ” Dans les cafétérias des universités, on a commencé à supprimer les plateaux-repas. Sans plateaux, pas d’empilement d’assiettes. Moins de nettoyage, moins d’eau, moins de calories, moins de frais. Plus d’une centaine d’universités ont déjà pris cette mesure.”

    Votre avenir ne s’annonce pas meilleur. Votre système de retraite prend l’eau de toutes parts. Allez, rassurez-vous, avec un peu de chance, le cannabis sera légalisé dès novembre prochain dans toute la Californie…

    Et puis, Grecs comme Californiens ont de la chance : ils n’ont pas besoin de se chauffer en hiver. Pensons à ces pauvres Islandais et à leur facture de chauffage hivernal… Ils vont y rester…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :