• Scandale des taux variables : le Crédit Foncier reconnait ses fautes

    Scandale des taux variables : le Crédit Foncier reconnait ses fautes


    <o p="#DEFAULT"></o>

    Le Crédit Foncier a admis, devant le Tribunal de grande instance, s'être rendu coupable de pratique commerciale trompeuse. <o p="#DEFAULT"></o>

    Le Crédit Foncier reconnait ses torts. L'établissement a admis, devant le Tribunal de grande instance de Créteil, s'être rendu coupable de pratique commerciale trompeuse concernant plusieurs prêts à taux variables. Il a été condamné à verser une amende de 50.000 euros et à payer 10.000 euros à l'UFC-Que Choisir.<o p="#DEFAULT"></o>

    Pour l'UFC-Que Choisir, qui avait porté plainte le 18 janvier 2008, "cette sanction pénale est une importante victoire pour les consommateurs". Une importante victoire, mais pas une surprise. En effet, le Crédit Foncier avait déjà annoncé, en novembre dernier, qu'il allait verser 20 million d'euros d'indemnités aux clients lésés.<o p="#DEFAULT"></o>

    Entre le 1er juin 2005 et le 31 décembre 2007, plus de 150.000 emprunteurs avaient opté pour des crédits à taux variables, dont le taux n'était pas plafonné. Avec la brusque remontée des taux Euribor en 2007, nombre d'entre eux s'étaient retrouvés dans l'incapacité de faire face à l'augmentation des mensualités.<o p="#DEFAULT"></o>

    Un courrier d'information sera adressé, au plus tard le 31 janvier 2010, aux clients du Crédit Foncier ayant un prêt à taux révisable en cours, commercialisé directement ou indirectement par cet établissement.<o p="#DEFAULT"></o>


    <o p="#DEFAULT"></o>

    Je me souviens des clients auxquels j’expliquais vainement que leur simulation était fausse que c’était un prêt à taux variable « déguisé » en taux fixe.
    Mes clients (et ceux de mon équipe) le comprenait, mais les clients de « base » du réseau avaient vraiment du mal a me croire.
    <o p="#DEFAULT"></o>

    Aujourd’hui ces mêmes clients que je revois pour leur dire et maintenant, et bien maintenant rien Monsieur je ne me trompe pas moi le client. Oui dur d’admettre d’avoir tord même – et surtout- peut être quand j’ai était trompé.<o p="#DEFAULT"></o>

    Voila pourquoi cyniquement les grands réseaux font des choses parfaitement illégales.<o p="#DEFAULT"></o>

    Mais quid des organismes de contrôle que nous avons sollicité à l’époque, dont la seule réponse était un grand silence. Aujourd’hui pareil Silence. Silence on tond.<o p="#DEFAULT"></o>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :