• Trois informations qui chacune montrent des changements (évolutions) ……..

     

    Les marchés sanctionnent la nouvelle perte de Monsanto <o p="#DEFAULT"></o>

    Monsanto vient de publier une perte de 19 millions de dollars pour le premier trimestre 2010. Le groupe agrochimique avait déjà enregistré une perte de 233 millions de dollars au trimestre précédent. <o p="#DEFAULT"></o>

    Monsanto reste dans le rouge. Le groupe agrochimique américain vient de publier une perte de 19 millions de dollars au premier trimestre 2010. Un an plus tôt, il publiait un bénéfice net de 556 millions de dollars.<o p="#DEFAULT"></o>

    Par action, la perte se monte à 3 cents alors que les analystes tablaient sur un résultat à l'équilibre. Néanmoins, Monsanto réduit sa perte par rapport au trimestre précédent qui s'élevait à 233 millions de dollars.<o p="#DEFAULT"></o>

    Le chiffre d'affaire enregistre un net de recul de 36% sur un an, à 1,697 milliard de dollars. Le groupe est pénalisé par la chute des ventes de son désherbant vedette Roundup qui se sont écroulées de 62,5% sur un an. Le Roundup, désherbant le plus vendu au monde, est suspecté de nuire à la santé et d'avoir un impact négatif sur l'environnement. Les ventes de semences de maïs et soja génétiquement modifié ont également reculé.<o p="#DEFAULT"></o>

    Malgré ses résultats décevants, Monsanto maintient ses prévisions de bénéfice courant entre 3,10 et 3,30 dollars par action pour l'ensemble de l'année 2010. Pour le bénéfice net, il table sur 2,85 et 3,11 dollars par action.<o p="#DEFAULT"></o>

    Ces résultats sont sanctionné à Wall Street: après avoir ouvert en nette baisse, le titre Monsanto cède un peu plus de 0,5% à la mi-séance.<o p="#DEFAULT"></o>

    Avons-nous compris ?

    Le Venezuela dévalue sa monnaie <o p="#DEFAULT"></o>

    Le président du Venezuela Hugo Chavez a annoncé une dévaluation du bolivar pour la première fois depuis 2005. <o p="#DEFAULT"></o>

    La monnaie du Vénézuela, le bolivar, va être dévalué. Une première depuis <st1 metricconverter="#DEFAULT" productid="2005. C" st="on" w="#DEFAULT">2005. C</st1>'est ce qu'a annoncé le président Hugo Chavez.<o p="#DEFAULT"></o>

    La monnaie nationale, qui s'échangeait jusque là à 2,15 bolivar pour un dollar, aura désormais deux taux. Elle s'échangera à 2,60 contre un dollar pour les transactions jugées prioritaires par le gouvernement, et 4,30 pour les autres opérations.<o p="#DEFAULT"></o>

    Le gouvernement veut par ailleurs intervenir sur le marché monétaire des bonds d'Etat, qui a dégradé le bolivar à environ un tiers de son cours officiel.<o p="#DEFAULT"></o>

    Nouveau et bizarre deux taux d’après la théorie cela ne peut exister. Faut suivre<o p="#DEFAULT"></o>

    <o p="#DEFAULT">Assurance-vie : La forte baisse de Groupama-Gan reste inexpliquée <o p="#DEFAULT"></o></o>

    Chez Groupama, les années se suivent et ne se ressemblent pas. Bousculant les usages, l'assureur mutualiste avait annoncé plus de trois mois avant la fin de l'année 2008, une rémunération élevée et parmi les meilleures du marché (4,50 % et 4,60 % net de frais selon les produits) des fonds en euros de ses contrats d'assurance-vie. Pour les rendements 2009, Groupama a sagement attendu les premiers jours de janvier 2010 avant d'afficher des taux de 3,70 % pour les contrats exclusivement en euros et 3,90 % pour les multisupports, soit des baisses de 0,80 et 0,70 point. Et contrairement à l'habitude, l'assureur ne fait pas de campagne promotionnelle de début d'année sur un taux pour l'année en cours...S'agit-il d'un changement de poltique commerciale ? <o p="#DEFAULT"></o>

    Groupama est pour l'heure très silencieux sur le sujet comme sur les raisons de ce passage sous le seuil psychologique des 4 %, malgré les demandes répétées de « <st1 personname="#DEFAULT" productid="La Tribune" st="on" w="#DEFAULT">La Tribune</st1> ». Il est vrai que sa générosité en <st1 metricconverter="#DEFAULT" productid="2008 a" st="on" w="#DEFAULT">2008 a</st1> fait baisser ses réserves de bénéfices (la provision pour participation aux excédents, PPE), mais elle ne les a pas vidées pour autant. Il restait à fin 2008, 856 millions de PPE à Groupama Vie (- 11% par rapport à fin 2007) et 128 millions à Gan Assurances Vie (- 56%), selon les calculs du cabinet Facts & Figures publiés dans l'Agefi Actifs du 27 novembre. L'assureur qui voulait rassurer ses clients en 2008 ne semble donc pas avoir peur de les decevoir en 2010. Quant aux explications financières de ce changement de stratégie, il est pour instant sans explication. Le groupe réaffirme simplement sa « politique de gestion rigoureuse ».<o p="#DEFAULT"></o>

    Ce geste est un des premiers « faux pas » sur les rémunérations des fonds euros. De plus ils donnent plus aux multisupports, cette stratégie qui vise à les encourager a aussi comme conséquence de « demander moins de fonds propre a l’assureur ». Ceci pouvant peut être expliqué cela.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :