• “Une véritable opération de faux-monnayeurs”

    “Une véritable opération de faux-monnayeurs”

    Olivier Vilain | Le Courrier

    “Il faut que les gouvernements qui composent le G20 mettent au premier plan la notion de justice pour reconstruire le système économique mondial”, affirme James Kenneth Galbraith, président de l’association internationale Economistes pour la paix et la sécurité et professeur à l’université du Texas. “Il faut donc mener des enquêtes pénales et civiles sur les dirigeants d’entreprise qui ont créé les hypothèques frauduleuses, comme cela a été le cas aux Etats-Unis lors de la faillite des caisses d’épargne, au début des années 1990 […].
    Ensuite, il faut desserrer l’emprise des banques sur le pouvoir politique […]. Ainsi, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la France a institué de multiples banques dont la taille était clairement délimitée. […] La Caisse des dépôts finançait les infrastructures, le CIC le commerce et les entreprises, le Crédit agricole le monde paysan, etc.” Selon l’économiste américain, la crise a été provoquée “par une fraude financière massive, une véritable opération de ‘faux-monnayeurs’. […] Des institutions ont créé des millions d’hypothèques pour des Américains dont les revenus étaient trop faibles pour leur permettre d’acquérir normalement leur maison.” Et elles savaient pertinemment qu’ils “ne pourraient même pas faire face aux intérêts. […] Ensuite, ces hypothèques frauduleuses ont été revendues un peu partout, comme si elles étaient aussi sûres que des bons du Trésor américain, alors qu’elles avaient une probabilité de 100 % de perdre toute leur valeur. C’est ni plus ni moins que de la fausse monnaie.”

     

    Lisez son livre : « l’Etat Prédateur, comment la droite a renoncé au marché libre, et pourquoi la gauche devrait en faire autant » vous en serez convaincu.

    Mais il apporte aussi des solutions pour réguler ce système : Bizarre se sont les mêmes que celles de Stiglitz, Sen, Daniel Cohen, Fréderic Lordon, Jorion, etc…

    Cependant il va plus dans le détail et emploie un « gros mot » LA PLANIFICATION. On pense de suite aux grandes heures de l’Union Soviétique. Mais non, car trouver moi, une entreprise au monde qui ne planifie pas, prévoie pas, etc.. et pourtant on ne dit rien, c’est même indispensable. Alors pourquoi ? Réponse chez Stiglitz et Galbraith : ce sont nos lobbies qui veulent absolument continuer à faire de la « prédation » sur le système, ou de créer de la fausse monnaie……vous savez le privatisation des gains et la socialisation des pertes..


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :