• Wall Street a vecu en 2000-2009 sa pire decennie

    <o:smarttagtype name="metricconverter" namespaceuri="urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags"></o:smarttagtype><o:smarttagtype name="PersonName" namespaceuri="urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags"></o:smarttagtype>

    Wall Street a vécu en 2000-2009 sa pire décennie <o:p></o:p>

    Reuters24.12.09 | 11h40 <o:p></o:p>

                Par Ellis Mnyandu

    <o:p></o:p>

    NEW YORK (Reuters) - Wall Street est bien partie pour afficher une hausse en 2009, sa première en deux ans, grâce à la remontée des cours depuis le plus bas de 12 ans touché en mars, mais la décennie qui est le point de s'achever s'annonce comme la pire pour les investisseurs américains.<o:p></o:p>

    L'indice de référence des gérants de fonds, le Standard & Poor's 500, est en baisse, y compris en comptant le réinvestissement des dividendes, d'environ 10% sur les dix dernières années, ce qui sera pour Wall Street sa première décennie négative.<o:p></o:p>

    Même après le krach boursier d'octobre 1929, la décennie de <st1:personname productid="la Grande Dépression" w:st="on">la Grande Dépression</st1:personname> des années 1930 s'est au final soldée par un retour sur investissement positif, les dividendes permettant des compenser les mouvements erratiques des actions cotées en Bourse.<o:p></o:p>

    La décennie 2000-<st1:metricconverter productid="2009 a" w:st="on">2009 a</st1:metricconverter>, il est vrai, commencé au moment où éclata la bulle internet, en mars 2000. Il s'en est suivi une déprime boursière aggravée par la récession de 2001, qui a duré huit mois, puis par les attentats du 11 septembre 2001.<o:p></o:p>

    Après un spectaculaire rebond boursier menant à des cours de clôture record pour le Dow Jones et le S&P 500 au début de l'automne 2007, la fin de la décennie a été marquée par la plus longue récession aux Etats-Unis - de décembre 2007 jusqu'au deuxième trimestre 2009 inclus - depuis <st1:personname productid="la Grande Dépression." w:st="on">la Grande Dépression.</st1:personname><o:p></o:p>

    "C'est l'horreur", commente Howard Silverblatt, analyste indices chez Standard & Poor's, à New York. "Le fait est que cette décennie n'est pas bonne pour les investisseurs. C'est une décennie perdue à un certain degré."<o:p></o:p>

    Hors dividendes, le S&P 500 accuse une baisse de près de 25% sur la décennie 2000-2009, alors que les dix années précédentes avaient été marquées par un bond de plus de 300%.<o:p></o:p>

    Version française Danielle Rouquié et Benoît Van Overstraeten, édité par Dominique Rodriguez


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :